En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

La démarche environnementale de Rossignol

Aujourd'hui je vous propose de nous intéresser au monde industriel et à la démarche environnementale du groupe Rossignol. Mais avant tout, cela reste un article où je veux partager avec vous une belle rencontre humaine. J'ai eu le plaisir de discuter avec Laure Jarlaud, la responsable Sécurité et Environnement du groupe, et ce fut un échange très riche ! Il faut dire qu'elle est arrivée, sourire aux lèvres, en s'excusant de son (léger) retard, en m'expliquant que c'était un peu la course pour elle, mais qu'elle adorait tellement son travail que c'était pas bien grave. Eh bien, des discours comme ça, ça fait plaisir à entendre !


Laure Jarlaud, responsable sécurité et environnement du groupe Rossignol, en charge des sujets de développement durable.

Rossignol, et les entreprises du milieu de l'outdoor en général, ont cette spécificité d'être ultra médiatisées et connues, mais en même temps ne produisent pas tant en volumes et restent donc des entreprises avec d'assez petits effectifs pour le milieu industriel. Le groupe Rossignol compte 1050 personnes en tout, avec 4 sites de production. Ces chiffres ne vous parlent peut-être pas... Pour avoir un ordre d'idée, sachez que le groupe Renault compte un peu plus de 120 000 personnes, le groupe Seb un peu plus de 25 000 personnes, Airbus un peu plus de 62 000. Voilà, maintenant vous comprenez que Rossignol est relativement petit !

Cela explique en partie pourquoi Laure est toute seule (ou presque - 4 responsables HSE assurent la mise en oeuvre quotidienne des actions au niveau des 4 sites de production) à travailler sur la gestion environnementale des sites et la démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) du groupe. Mais avec l'énergie et la volonté qu'elle a, je peux vous dire que les projets n'en sont pas en reste !

Les trois priorités du groupe en terme de respect de l'environnement sont :

  • La réduction de l'impact environnemental des sites de production
  • La réduction de l'impact des produits sur l’environnement
  • La réutilisation des produits en fin de vie

Bâtiment du groupe Rossignol : une architecture parfaitement intégrée à son environnement !

Superbe architecture intégrée pour le bâtiment du siège social du groupe Rossignol !


Ils parlent de priorités, mais finalement ça me semble couvrir pas mal de choses ! Intéressons-nous d'abord au premier point : l'impact environnemental des sites de production. On parle ici de rejets dans l'air et dans l'eau, de déchets, de produits chimiques, de consommations d'énergie, etc. Par des approches simples et de bon sens, Rossignol a atteint des résultats impressionnants.

En changeant les solvants utilisés sur la production de fixations de ski par exemple, ils ont réussi à diminuer leurs émissions de COV de 55% dans les usines de production de skis (Composés Organiques Volatils, ces petits éléments chimiques qui se propagent facilement et sont très mauvais pour la santé). Leurs rejets d'eau sont évidemment filtrés et traités par une station d'épuration locale. Néanmoins un intelligent travail de mise en circuit fermé au niveau des presses utilisées dans la réalisation des skis a permis une réduction de 95% dans les consommations d'eau ! Au niveau du site de production de chaussures de ski, 99% des déchets sont recyclés. Les rebuts de plastique non utilisé sont rebroyés, refondus et réutilisés en matière première.

Voilà de beaux exemples qui prouvent qu'une approche plus respectueuse de l'environnement ne signifie pas forcément de gros changements en terme de process industriel et peut également permettre de belles économies financières !


Bâtiment du groupe Rossignol : une architecture parfaitement intégrée à son environnement !

Le deuxième axe de travail concerne l'impact environnemental des produits. Rossignol utilise l'outil le plus répandu et le plus adapté à cela : l'Analyse du Cycle de Vie (ACV). C'est un outil qui va permettre de calculer tous les impacts environnementaux du produits, à chacune des étapes de son cycle de vie, depuis l'extraction des matières premières jusqu'à sa fin de vie ou son recyclage. Cet outil puissant permet de comprendre où se situent les plus gros impacts environnementaux d'un produit et de travailler ainsi efficacement à la réduction de son impact global.

L'ACV des produits de Rossignol montre généralement que ce sont les matériaux qui sont le plus impactants pour l'environnement. Un travail d'éco-conception a ainsi été effectué afin de développer une fixation plus légère : moins de matériaux signifie une réduction de l'impact environnemental. Mais cela se traduit également par un gain de poids pour le consommateur et un coût moindre pour l'entreprise. Tout le monde y gagne ! Les fixations Xpress/Xelium ont ainsi vu leur impact sur le changement climatique réduit de 34% (donnée extraite de l'ACV et exprimée en kg de CO2 eq).


Transformer des snowboards destinés à être détruits en de superbes longboards, c'est le destin de District Cruiser !

Enfin, le troisième axe de travail s'intéresse à la fin de vie des produits. Comment éviter qu'un déchet en soit un ? Ne pouvons-nous pas lui donner une seconde vie en réutilisant ses matériaux par exemple ? Sur ce point, je dois dire que Laure m'a surprise par l'originalité et l'efficacité de leur projet. Ils ont redonné vie à des snowboards condamnés à la destruction en les transformant en longboards. Génial non ?! C'est ainsi qu'est née la District Cruiser. Si vous faites du longboard, c'est une super occasion, d'autant plus que c'est une édition limitée puisqu'il n'y a que la quantité de snowboards initialement considérée comme déchet qui s'est vue transformée en District Cruiser.


Transformer des snowboards destinés à être détruits en de superbes longboards, c'est le destin de District Cruiser !

Et demain ? Rossignol s'imagine aller plus loin sur le développement de produits plus respectueux de l’environnement en apportant des améliorations tout au long du cycle de vie de ses produits et pas uniquement en fin de vie par exemple.

Pas facile pour Laure de porter ces projets toute seule, heureusement sa motivation génère une super émulation en interne et des gens de tous services se sont engagés sur des actions locales de développement durable. Ainsi le groupe Eco-corico est né pendant la semaine du Développement Durable en juin 2015 en organisant de super évènements :

  • Café offert aux distributeurs, mais en ayant pris soin de retirer tous les gobelets en plastique des machines !
  • Challenge mobilité "Viens autrement (qu'en voiture individuelle) et on t'offre les croissants"
  • Repas à la cantine préparé uniquement avec des produits locaux
  • Mise à disposition de vélos électriques pour les trajets domicile-travail
  • Sensibilisation à certains éco-gestes au bureau, par exemple "Vendredi, éteins ton ordi"

Transformer des snowboards destinés à être détruits en de superbes longboards, c'est le destin de District Cruiser !

Bref, on voit qu'il y a un sacré enthousiasme autour de ces sujets, ça fait plaisir !

Et vous ? Ca se passe comment le développement durable et le respect de l'environnement dans votre job ?


Les photos des longboards District Cruiser proviennent de Rossignol.

NEWSLETTER

Soyez informé des prochaines publications du blog Padlezzar en indiquant votre email ci-dessous.

Pas de souci, la désinscription est possible et facile à tout moment ! Et moi non plus je n’aime pas les spams et les mails de pub, donc soyez certains que votre email ne sera donné à personne !