En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

J'ai testé le vélo électrique !

Je ne sais pas vous, mais moi cet été j'ai passé d'excellentes vacances ! J'ai découvert une région de France que je ne connaissais pas bien : la côte Nord de la Bretagne, et j'ai (enfin !) pu tester le mode vacances à vélo ! Oui ça fait plusieurs années déjà que l'envie de partir simplement en deux-roues me trottait en tête. Après une première possibilité ratée et pas réellement d'autres opportunités ensuite, cet été j'ai sauté sur l'occasion de découvrir la fameuse Côte de Granit Rose à vélo ! Et c'était extra !


Trop bien les vacances à vélo en Bretagne !

Je ne vais pas vous raconter ma vie, mais en ce moment je suis un peu réduite physiquement à cause d'une vilaine blessure à la cheville. Bref, je n'allais pas m'empêcher de vivre ces vacances à vélo à cause de ça ! J'ai donc décidé de louer un vélo électrique pour compenser ma faiblesse momentanée. Je n'avais encore jamais essayé de rouler avec ces vélos à assistance. Eh bien ce fut une sacrée découverte ! C'est vraiment génial, tout simplement !

Grâce à Lannion-Trégor Communauté j'ai pu louer un Vélek'tro à un tarif super intéressant (moins cher que les locations de vélos classiques !) : 40€ la semaine. Les bicyclettes sont tout à fait classiques (assez lourdes cependant) et la batterie vient simplement se glisser entre la roue arrière et le porte-bagage. Un compteur au guidon permet de régler le niveau d'assistance et d'avoir les informations usuelles : vitesse, distance, etc.


Les Vélek'tro : vélo électrique en location.

Ma première bonne surprise a été de voir que je pouvais régler mon assistance entre 3 niveaux. De plus, comme le relais électrique ne se fait que lorsqu'on pédale, on a finalement bien la sensation de pédaler ! On n'est pas sur un scooter ! Avec une assistance de niveau 1, il faut même sacrément pédaler... J'ai principalement utilisé le niveau 2, mais j'avoue que dans certaines côtes ou sur de longs plats lorsque la batterie commençait à faiblir, j'ai utilisé le niveau 3. En montée, fini la transpiration ! C'est génial pour les personnes qui utilisent le vélo pour aller au travail par exemple.


Bretagne à vélo électrique.

Bon ok le vélo électrique n'a pas que des avantages... Premier point, il faut le recharger. Mais finalement on peut tenir longtemps, environ 50/60 km dans mon cas. La charge se fait en 3h environ (le temps de déguster une galette saucisse... voire deux...).

Deuxième point, le vélo est assez lourd. Mais bon, à moins que vous ne montiez votre vélo dans votre appart, ça ne pose pas vraiment de problème. Il ne pèse pas non plus 1 tonne hein ! Environ 25 kg, contre 15 kg pour un VTC classique.

Dernier point, le prix est encore assez élevé : 1200€ en moyenne. Un autre moyen est de transformer votre biclou préféré en vélo électrique, en ajoutant un kit électrique. Cela permet une meilleure intégration esthétique, mais attention à le monter sur un vélo qui résistera aux contraintes mécaniques supplémentaires ! Si le concept vous intéresse, je vous recommande cet article qui compare différents modèles existants.


Les vacances à vélo : quelle liberté !

Ce test de vélo électrique me permet de rebondir sur un sujet qui me tient à coeur : aller travailler à vélo ! J'ai eu la chance de pouvoir tester ce mode de déplacement pendant 5 mois (et pas les meilleurs : de septembre à janvier) et j'ai adoré ! Sincèrement, vous qui me lisez et avez peut-être la possibilité de sauter le pas, n'hésitez plus !

J'avoue qu'il n'est malheureusement pas donné à tout le monde de pouvoir se rendre à son travail à vélo, en fonction de la distance à parcourir, de l'endroit où l'on habite, etc. Mais un vélo électrique peut permettre de surmonter certains obstacles : les montées ne sont plus un souci, finis les problèmes de transpiration, les distances sont comme raccourcies... C'est magique ! Et quel plaisir de prendre l'air, de pédaler, de voir le jour se lever, de sentir l'automne arriver... J'ai même croisé un renard un matin (je défie quiconque d'en croiser un sur la rocade grenobloise depuis sa voiture !).

Bon c'est sûr, certains jours il fait moins beau, le froid s'installe, la pluie nous tombe dessus. Mais bon. Après tout c'est bien normal ! Il fait froid ? On se couvre plus ! Il pleut ? Il existe de super vêtements techniques imperméables ! Bref, ce ne sont que des excuses qui masquent une crainte de quelque chose que l'on ne connait pas bien... Alors, à ceux qui hésitent un peu, je vous dit : essayez ! Juste 1 jour. Juste 1 semaine. Et vous verrez que rapidement vous ne pourrez plus vous en passer.


Admirer la nature en se rendant au travail à vélo.

Le vélo électrique serait-il le vélo de demain ? Facilitant les déplacements doux pour les moins sportifs d'entre nous (car un mode de déplacement ne doit pas nécessairement être sportif pour être doux), je serais tentée de dire qu'il va devenir incontournable.

Et le vélo d'après-demain ? Le vélo du futur ? Cela pourrait être le vélo à hydrogène. Plus écolo et plus efficace que le vélo électrique... mais encore "un peu" plus cher par contre. A suivre donc !

Au plus proche de la nature grâce au vélo.

NEWSLETTER

Soyez informé des prochaines publications du blog Padlezzar en indiquant votre email ci-dessous.

Pas de souci, la désinscription est possible et facile à tout moment ! Et moi non plus je n’aime pas les spams et les mails de pub, donc soyez certains que votre email ne sera donné à personne !