En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Les belles (et bonnes !) miches du Pain des Cairns

Oui j'avoue. Je fais partie des 95% de français qui mange du pain quotidiennement. Et je dois bien dire que je fais même partie des 79% qui ne peuvent s'empêcher d'en grignoter un bout dès qu'il est sur la table... (source : sondage IFOP)

Alors, forcément à un moment j'allais devoir vous parler de pain, de boulangerie, de levain naturel et de cette boulangerie incroyable qu'est le Pain des Cairns !


Du pain beau, bon et bio au Pain des Cairns.

Vous connaissez ? Allez, je parie qu'après avoir lu cet article, tout ceux qui habitent dans le coin ne pourront s'empêcher d'y faire un saut. Et désolée d'avance pour ceux qui ont déjà un pti creux, les photos qui suivent ne vont pas vous aider... (au moins vous n'avez pas les odeurs, sinon ça serait intenable ! miam !)

Travaillant initialement dans l'informatique, Cédric fait partie de ces nombreuses personnes qui ont finalement décidé de faire un grand virage professionnel. Face au contexte actuel, morose et pas toujours facile, il voulait réaliser un projet pour changer (un peu) tout ça. La boulangerie est le moyen qu'il a trouvé pour améliorer les choses à l'échelle locale et diffuser des idées qui lui tiennent à coeur. C'est ainsi qu'il est arrivé à l'Ecole Internationale de Boulangerie, à côté de Sisteron. Après 4 mois intensifs de formation théorique, mais surtout de beaucoup de pratique et de stages en entreprise, le voilà prêt à s'installer ! La formation comprend une petite partie sur le management, ce qui motive la plupart des étudiants à monter leur boite ensuite, pour partager leur goût du bon pain. Et c'est bien là l'idée de Cédric. Mais il reste un obstacle majeur à surmonter : trouver un local.


Tout le monde met la main à la pâte au Pain des Cairns.

Dans un premier temps il trouve donc un job dans une boulangerie classique, une de ces grandes chaines qu'on trouve dans tous les coins de France, où les employés s'épanouissent rarement et font un travail presque robotisé. Mais pour lui c'était aussi une manière de « savoir ce que je ne voulais pas » ! Ce schéma classique par exemple, ne lui convient absolument pas ! Hyper-productivité, directeur surpayé par rapport aux employés, arrière boutique un peu flippante, vente dissociée de la production, etc. Il n'en retient qu'une chose : l'apprentissage de la vitesse, de la production.

Après avoir écumé Grenoble à vélo (et ainsi provoqué sa chance), il tombe sur le local idéal : dans son quartier, proche de Casabio (en tant que cliente, je trouve ça parfait d'avoir tout à proximité !), avec la place suffisante et le charme d'un bâtiment pour partager sa passion. Oui car ici, les maitres-mots sont transparence, hygiène et qualité des produits. La salle de vente et la salle de production ne font qu'une. Le consommateur voit les fours, comprend le fonctionnement de la boulangerie. De l'autre côté, les salariés ne sont plus enfermés en arrière-boutique, créent du lien avec les clients, peuvent avoir un retour direct sur leurs produits... Le lieu est très peu mécanisé par rapport à une boulangerie classique.

« Qui peut mieux parler des produits que celui qui les a fait ?! »

Enfournage des pains à la boulangerie le Pain des Cairns.

Ici, les 4 employés font tous tout ! Fini le fonctionnement classique avec un homme boulanger "enfermé" derrière et une femme vendeuse qui ne connait pas forcément ses produits (alors qu'historiquement c'était les femmes qui faisaient le pain). Place à la polyvalence ! Ce fonctionnement est plus stable et plus flexible. Une personne absente ne chamboule pas totalement l'organisation par exemple.

« J'essaie de mettre le plaisir de travailler au coeur du projet, pour avoir des produits de qualité et des clients heureux. »

Produits bio et locaux : ici c'est la farine de Malijai.

Bon, maintenant que je vous ai bien fait envie avec cette super approche, un Cédric ultra sympathique et une boulangerie bien accueillante, vous devez tous vous poser la même question : et le pain dans tout ça ?! Ah ben oui, parce que ça reste quand même la base de tout ! Un "bon pain", pour le Pain des Cairns, se doit de procurer des sensations agréables (plaisir des yeux, arômes multiples...), d'avoir des qualités nutritionnelles (les produits trop gras, trop salés, trop sucrés sont bannis) et d'être pratique (excellente conservation, congélation possible).

Cédric essaie au maximum de travailler avec des produits bio et locaux (farine des Alpes-de-Haute-Provence, oeufs du Vercors, noix de l'Isère). Les quelques produits venant d'un peu plus loin, le sont pour des raisons d'approvisionnement. Eh oui, ça n'est pas toujours possible de trouver les matières premières près de chez soi ! Par ailleurs, la spécificité de sa formation et, par conséquent, de son pain c'est qu'il travaille avec du levain naturel, ce qui permet une meilleure conservation (5 à 7 jours). Ils ne proposent que du gros pain, vendu au poids, mais qui existe malgré tout en différentes versions : pain de campagne classique, le même aux graines (j'adoooore ! surtout picorer du doigts toutes ces délicieuses graines qui se détachent du pain et tombent sur la table...), pain au petit épeautre, pain complet, tourte fermière et pain aux farines sans gluten. Il y en a pour tous les goûts !


Pain au petit épeautre, sans gluten, aux céréales... Il y en a pour tous les goûts au Pain des Cairns.

Moi qui suis particulièrement adepte de la baguette, je lui ai demandé pourquoi il n'en faisait pas. Apparemment il est difficile de faire des baguettes sans utiliser de la farine blanche. Enfin, c'est possible mais elles seraient plus difficile à mâcher. Par ailleurs, si on reste sur de la farine blanche, la baguette va moins bien se conserver, ce qui ne correspond pas trop au cahier des charges du Pain des Cairns. Enfin, la raison primordiale est surtout d'avoir un positionnement différent et de "sortir du baguetto-centrisme". Oui, des baguettes on en trouve partout, mais par contre de délicieux gros pains bios, ça n'est que chez eux (ou presque) !

Le pain de campagne c'est sympa, c'est nutritif et ça se conserve, mais ne vendre que ce produit, ça serait un peu austère tout de même. N'étant pas formé à la pâtisserie (qui est bien un tout autre métier !), Cédric s'est rabattu sur les choses gourmandes qu'il savait faire : biscuits, rochers coco et brioche (ne m'en parlait pas trop, elle est tellement bonne !!!).


Ah ! La brioche du Pain des Cairns !

Dernière particularité de la boulangerie du Pain des Cairns : ils n'aiment pas la monnaie. Deux solutions ont été adoptées : tous les prix sont arrondis en dessous (et même si c'est pas grand-chose, le geste fait toujours plaisir) et il est possible de se créer un compte en ligne sur lequel on est débité au passage en boutique. Triple intérêt : plus besoin d'avoir de la monnaie pour acheter le pain en fin de journée, les employés n'ont pas à manipuler de l'argent et une remise de 5% est accordée lorsqu'on remplit son porte-monnaie virtuel ! Sympa non ? Pour ceux que ça intéresse, c'est ici qu'il faut se créer un compte et l'alimenter. Ensuite vous n'aurez qu'à indiquer votre nom lors de votre passage en caisse.

Bon avec une telle dynamique, on se demande un peu ce que Cédric nous réserve pour l'avenir. Il a quelques projets en tête : organiser des visites de la boulangerie pour les enfants (s'il y a des profs dans la salle, n'hésitez pas à le contacter !). En effet, pour lui c'est très important de transmettre des valeurs à nos enfants, entre autres autour de l'alimentation. L'autre idée c'est de mettre en place une livraison à vélo auprès des entreprises, des AMAP, des crèches, etc. Encore une façon de diversifier les tâches des employés de la boulangerie ! Eh oui, car dans ce cas, tout le monde fera son petit tour de bicyclette à tour de rôle !


Cédric Reynier, fondateur du Pain des Cairns.

Ma dernière question à Cédric : mais pourquoi ce nom, le Pain des Cairns ? Il y a en fait 4 raisons à cela :

- Cédric a vécu un moment en Australie... à Cairns !
- Le cairn, assemblage collaboratif de cailloux pour montrer le chemin, représente bien l'ensemble de son projet où chacun est considéré au même titre et apporte ainsi sa pierre à l'édifice.
- Cette construction peut aussi être vue comme un montage de pains les uns sur les autres.
- Et oui, c'est aussi un clin d'oeil au Jardin des Cairns. Mais ça c'est une autre histoire ! :)


Les petites infos pratiques :

54b rue Abbé Grégoire, Grenoble
09 72 47 50 07 | 06 42 36 87 81
contact@lepaindescairns.fr
Du lundi au vendredi de 15h à 20h et le samedi de 8h à 13h (le matin est réservé à la production du pain, à partir de 7h, et si jamais il y a des restes à la fin de la journée, ils sont redistribués aux Restos du Coeur ou à la Maison des Familles (association dans le Quartier Saint-Bruno) !).

Pain de campagne nature : 5€/kg (en août 2015)
Pain de campagne aux graines : 5,90€/kg
Pain aux farines sans gluten : 4,20€ pièce (9,33€/kg)
Brioche nature : 4€ pièce

NEWSLETTER

Soyez informé des prochaines publications du blog Padlezzar en indiquant votre email ci-dessous.

Pas de souci, la désinscription est possible et facile à tout moment ! Et moi non plus je n’aime pas les spams et les mails de pub, donc soyez certains que votre email ne sera donné à personne !